André Nivarlet né à Wigny en 1745, fils de Servais Nivarlet, mayeur de Wigny et de Jeanne Catherine Carpentier, s'est installé à Savy en 1774 par le mariage avec Catherine Josephe Philippe de Savy. Sous la révolution française, André est mayeur de Bastogne, ce qui lui vaudra, à lui et aux échevins, quelques problèmes avec l'occupant français. Son fils Richard André Nivarlet, dit André, né en 1781, reprend la ferme en 1812 avec son épouse, Jeanne Marie Habay, venue d'un village voisin, Luzery. Ils auront un fils Jean André Nivarlet, André représente la troisième génération d'André Nivarlet à exploiter la ferme à Savy. Avec son épouse Marie Catherine Grandhenry, ils auront six filles et un garçon né en 1868 et qu'ils appelleront Alfred. Au décès d'André, en 1906, Alfred reprend la ferme familiale pour à son tour la faire fructifier. Il épouse Ernestine Delfèrière née en 1880 à la ferme du château de Rolley, ils auront six enfants dont l'aîné sera baptisé André Nivarlet. En 1916, Georges, troisième fils d'Alfred qui a alors trois ans met le feu à la veille ferme ardennaise, elle est raillée du cadastre en 1918. Alfred la fait reconstruite tel qu'elle se trouve actuellement, celle-ci réapparaît au cadastre en 1920.
En 1927, Alfred décède d'un cancer, son fils Georges reste avec sa famille jusque dans les années 1990. En 2002, Andrée Nivarlet, sixième génération du nom, et ses deux filles décident de reprendre la maison familiale et de l'ouvrir au public.